1
2
3




Plaria, la Planète Bleue

Messages : 42
Crédit : 2147483647
avatar
Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://ozeriah.kanak.fr
Jeu 31 Mar - 14:07
L'histoire de Plaria
« Toute supériorité dérange une époque où chacun se hausse en abaissant les autres. »

Plaria est une planète assez jeune dont la civilisation n'a que 1800 ans. Surnommée « La planète bleue », elle est habitée de 5 milliards d'êtres humains répartis sur un unique continent. Néanmoins de nombreuses îles sont éparpillées un peu partout autour de ce dernier. Celles-ci sont plutôt en marge du continent principal avec un climat qui diffère selon la région de la planète dans laquelle elles se trouvent. Il y a très peu d'habitants sur ces îles, étant donné leur instabilité climatique et naturelle. Le continent, cependant, est constitué de 6 pays : Hinouït, Zenya, Latoris, Iitoshi, Sheïjaafy et Dwaly -la capitale. La frontière de ces immenses pays s'est faite suite à de nombreux conflits. Fort heureusement, cela n'a jamais terminé en guerre mondiale étant donné qu'aucune des nations n'imposaient leur politique ou leur économie. Seule la géographie des pays était discutée.

Les villes plariennes sont simples mais extrêmement sophistiquées. Leur exploitation du verre en architecture et technologie est telle qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent de cette matière. Il en va de même pour le métal. A présent, les habitations ne se construisent plus en briques, mais en verre, en métal et en caoutchouc. Cela semblait plutôt farfelu pour les ingénieurs de l'époque, pourtant toutes les villes furent refondues en ces matières à la fois isolantes, agréables (autant d'un point de vue esthétique qu'ergonomique), solides et légères. Le métal utilisé est l'aluminium. Pour créer les murs, les plariens placent une couche extérieure d'aluminium ainsi qu'une couche de caoutchouc et ainsi de suite. A la fin, on retrouve de l’aluminium en guise de mur interne pour la maison. Un mur complet est généralement réalisé en verre avec un store opaque intégré dans chaque pièce. Cependant les sols sont réalisés en bois synthétique (qui favorise la lutte contre la déforestation) pour une isolation optimale.

On pourrait penser que les bâtiments sont peu résistants aux intempéries, or les couches fines et répétitives d'aluminium et de verre rendent les murs inflammables par la présence du verre, imperméable étant donné l'épaisseur des parois. Les fondations, en plus de cela, amplifient la résistance aux fortes rafales de vent.

Les matériaux sont toujours les mêmes. Seul le design de la maison change. Pour les plus riches, elles se font imposantes, parfois avec des murs arrondis pour les salons qui donnent une vue magnifique sur le ciel la nuit. Les bâtiments aux ressources plus modestes se font moins grands, favorisant l'usage d'un bois synthétique. Les habitations les plus pauvres se font en brique, ce qui est la manière la plus archaïque de construire sa maison sur Plaria de nos jours.

La technologie est omniprésente. Aucun plarien ne sort sans sa montre holographique. Elle permet de suivre l'actualité, de discuter avec sa famille ou ses amis à distance, d'avoir l'heure et également d'avoir accès aux journaux people, scientifiques ou magazines d'art contemporain. La grande mode est de suivre les conférences scientifiques sur l'avenir de la technologie.

Pour écouter de la musique, il suffit de se munir d'une oreillette sans fils reliée à une montre holographique et la musique choisie est envoyée à celle-ci qui diffuse des ondes jusque dans l'autre oreille. Il est également aisé de regarder une vidéo via ce système. La montre est équipée d'un projecteur holographique -également utilisée pour les conversations téléphoniques vidéo- qui concentre la diffusion de couleurs dans l'air pour créer une image. Un gadget utile et simple d'utilisation. Mais les progrès de la science ne se mesurent pas aux fonctionnalités d'une simple montre.

Depuis l'invention du premier vaisseau spatial, les ingénieurs ont rendu les réacteurs des fusées utilisables pour les moyens de locomotion quotidiens pour rendre l'air plus sain en évitant les rejets de dioxyde de carbone. Les voitures n'avaient bientôt plus besoin de roues.

Malgré ces faits merveilleux, Plaria n'en restait pas moins très fermée sur le plan sociologique et anthropologique. Tous les plariens savaient qu'il y avait deux peuples immenses vivant sur les deux planètes les plus proches de leur Géante Bleue, mais la majorité des penseurs étaient réticents à l'idée de se lier à ces peuples, surtout les spations. Depuis l'Observatoire de la Capitale, ils avaient la possibilité d'analyser de loin la vie de ces planètes. Via ce système, les plariens ont pu étudier le climat chaotique de Septies. Les citoyens avaient peur que cela ne se déverse sur Plaria. C'est Mariala Stendra, femme de grande importance dans le domaine de la science, qui prit la décision de convaincre tout ce beau monde que se tourner vers ces peuples rendrait l'avenir de leur planète encore plus radieux. C'était une nouvelle source de connaissance qui s'offrait à eux, une occasion de propulser leurs savoirs dans tous les domaines. L'économie, la philosophie, l'Art, la science, la littérature. Les politiciens de la Capitale virent enfin le moyen de montrer leur supériorité en se liant avec les civilisations habitant ces planètes.

Ainsi naquit le projet VELANIA. L'idée, selon Mariala Stendra, était de faire cohabiter tous ces peuples sur leur satellite. Trop ambitieuse pour ses pairs, Mariala croyait quand même en son projet. Cette dernière avait déjà commercialisé de nombreuses technologies, toutes de son invention, faisant d'elle une des personnalités les plus inspirantes et fortunées de la Capitale, pouvant sans problème payer ses ingénieurs et financer elle-même ses recherches. Elle développa un système afin de pouvoir respirer sur le satellite Velania, semblable à une bulle. Un dôme de verre avec un système de filtre qui rejetterait le C0² en dehors du dôme afin de ne pas créer d'effet de serre. De même, de l'oxygène serait créé par un système d'épuration de l'air. Ceux-ci seraient implantés au même endroit en plus d'un système créant un énorme champ gravitomagnétique conduit par une plaque creusée dans le sol de Velania. Une technologie ambitieuse et risquée qui demanda des années de travail.

Quand elle fut mise au point suite à de nombreux tests, Mariala Stendra pu enfin commencer à concrétiser le projet. Elle fit une grande interview retranscrite sur tous les écrans holographiques de Plaria. Durant celle-ci, elle demanda à tous les plariens voulant vivre sur Velania d'envoyer leur candidature au Centre de Recherche Igings Slart avec un argumentaire focalisé sur l'évolution et la découverte. A son grand étonnement, ils furent plus nombreux que leurs estimations, même si la majorité étaient des habitants de la Capitale. Maintenant que les plariens étaient choisis, il ne restait plus qu'à convaincre les autres peuples. La conquête spatiale allait enfin commencer.

Régions et niveaux de vie

- Hinouït : climat froid, situé au nord du continent. Le niveau de vie y est plutôt aisé avec une production industrielle de meubles florissante faisant partie des lieux de la planète aux productions architecturales les plus modernes.
- Zenya : climat aride, situé au niveau de l'équateur. Le niveau de vie y est relativement moyen. Le domaine de l'économie se démarque difficilement des autres régions. Elle possède le développement culturel le plus avancé en terme de philosophie et d'art.
- Latoris : climat tempéré mais sec, situé au sud est du continent. Région montagneuse, c'est la région la plus pauvre de Plaria. Tous les domaines ont du mal à se développer malgré les aides sociales et décrets mis en place par Dwaly.
- Iitoshi : climat tropical, situé au sud ouest du continent. Le niveau de vie y est moyen, voire aisé. C'est une région discrète et indépendante de Dwaly.
- Sheïjaafy : climat tempéré, situé au sud du continent. Le niveau de vie y est moyen. C'est une région qui collabore énormément avec la capitale.
- Dwaly : climat tempéré, situé au nord est du continent. C'est la capitale de Plaria où le niveau de vie y est globalement aisé, malgré de nombreux écarts sociaux. Pour mieux s'occuper des familles et citoyens au niveau de vie précaire, ceux-ci sont transférés au fur et à mesure vers Latoris. C'est la région la plus développée de la planète, notamment dans le domaine des sciences.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 

Plaria, la Planète Bleue